La route est triste, pas seulement à cause du ciel gris, deux jours d'un tout petit bout de France au Mexique laissent le cœur gros, donc Bacalar, Ioverlander a merdé, les points ne sont pas à la hauteur des info, sur la place nous ne trouvons pas la wifi et même en cherchant bien pas de prise électrique. Nous cherchons ailleurs un camping sans électricité mais wi-fi, la lagune est triste pas de nuances de bleu, comme annoncé dans les guides, le ciel ne nous aide pas et bien tant pis.

IMG_0778

 

Je décide d'acheter un groupe électrogène pour gagner en autonomie, il nous reste une grande ville Chetumal à 40km, comme le ciel ne veux pas nous sourire nous partons, un magasin nous propose un 2600/3700w pour 300€ avec des dimensions juste pour notre coffre arrière mais il faut attendre 3 jours, un camping au bord de la mer fera l'affaire,

IMG_0786

avec vol de frégates et pélicans,

 

IMG_3172

 

et une chose rare une Fregate à gorge rouge donc un Male posé sur un fil electrique

 

IMG_3183

nous sommes a 15km de la frontière du Belize, 3 jours a traîner, internet, lecture et sieste,

et toujours les marchés et leurs montagne de fruits et legumes

IMG_0792

IMG_0795

Arrive un groupe de Québécois venus passer l'hiver au soleil,(4 mois) ils font le tour du Mexique il y a une douzaine de CC, les discutions vont bon train, il y a des retraités comme nous mais aussi des familles avec de jeunes enfants 10/12 ans, ils ne se connaissaient pas avant de partir, le groupe s'est formé suite à une annonce passée par le guide/organisateur, ils sont partis dans le froid de novembre, ont traversé les Etats Unis et les voilà au Mexique à la frontière du Belize sur la mer des Caraïbe, autour de la piscine. Le voyage semble plus sécuritaire en groupe, un peu la trouille tout seul, pourtant l’être humain est bon dans son ensemble, à part les gros titres des journaux pour vendre, 8 mois sans être agressé, ni aucun des voyageurs rencontrés et il en ont fait des KM dans des pays merveilleux sauf pour les info un peu comme Marseille ou vivent des tas de gens qui n'ont jamais vu d'agressions, bon nous cela va bien.