lechappee.belle

02 février 2018

Izamal la calme

 

 juste pour le plaisir

IMG_0638

 

Izamal

Nous quittons Mérida grande ville pour Izamal petit village à 60km, une averse plus tard nous y faisons notre entrée accueillis par un autre averse, j'ai programmé la Grande Pyramide sur le GPS, il y a un coin Ioverlander pour bivouaquer juste au pied.

Pour y accéder les rues sont étroites, heureusement elles sont à sens unique et permettent de faire le tour de la pyramide, les coins pour dormir sont nombreux, seulement ils sont sous les arbres et comme le risque de pluie est tenace, et, selon mon expérience, quand la pluie s’arrête, les gouttes sur les feuilles continuent longtemps à marteler le toit...je préfère voir ailleurs, ruelles à droite à gauche, à droite à gauche, une placette/jardin public nous tend ses trottoirs, je tourne autour et trouve la bonne position, pas d'arbres, je me gare et fais une reconnaissance des lieux, pas de fête en vue pour ce soir, dans un coin un compteur électrique et un fil avec prise de courant, idéal pour le frigo, pas besoin de tirer sur la batterie.

Juste en face un «bistro/commerce» vend du miel, nous sommes à court, le bar est petit 6m par 3, 4 tables et dans un coin une pile de 30 caisses de bières, pas de client ; le patron nous explique que ce n'est plus la saison du miel, les apiculteurs n'ont plus de réserve, dommage, nous verrons plus loin. Vers 19h les clients arrivent pour écluser le stock de bière, ils s’installent, moitie dedans moitie dehors et jusque très tard, mais pas trop bruyant, un peu de pluie nous berce et bonne nuit

6h du matin quelqu'un frappe à la porte je me lève, pour une fois que je n’étais pas réveillé, c'est un commerçant qui s’installe, juste au coin et nous sommes à sa place, je recule de 50m, il s’installe !

 

 

Une cuisine, 6 tables, des chaises, un auvent et c'est partit, à 6h30 les premiers clients, ici le petit déjeuner ne ce prend pas à la maison, les clients se suivent régulièrement, nous aussi nous déjeunons mais dans le CC, puis le centre ville ou se situe le couvent François d'Assise, heu non!!Saint Antoine de Padou.

IMG_0668

Pour commencer un petit tour sur le Mercado

IMG_0650

IMG_0651

 

 

 

 

pour l'ambiance, ici aussi les gens viennent prendre leurs petit déjeuner il est 9h, il y a beaucoup de monde, surtout des dames

IMG_0653

qui viennent vendre la production de leur jardin, c'est à elles que nous achetons nos fruits et légumes.

Nous pénétrons dans le couvent par une large montée de 50 mètres de long

IMG_0654

pour passer sous les arcades

IMG_0655 rec

et déboucher dans l'atrium, grande cours entourée de 75 arcades,

IMG_0656

le couvent a été construit sur une pyramide, les Espagnols voulaient effacer l’ancienne civilisation Maya, de ce fait il ressemble à une forteresse

IMG_0648

surélevée qui domine la ville, la ville est constituée de nombreux bâtiments construits avec les pierres récupérées sur une partie des douze pyramides que comptait la ville, il n'en reste que trois «visitables», l’ambiance générale d'Izamal est décontractée, il en résulte une atmosphère de farniente qui nous gagne et nous décidons de faire le tour de la ville.....mais en calèche avec un cheval à chapeau,

IMG_0646

le notre n'en a pas, il faut les prendre dans l'ordre, chacun son tour , il est 9h 30, pas trop de client à cette heure ci, la balade dure 50mn et nous fait passer devant les principaux monuments prestigieux, pyramide centrale,

IMG_0674

puis la Grande ou nous avons failli dormir, l'église au christ noir

IMG_3674

(si si !! dieu est bien une femme, dixit Da Vinci Code, et bien sur noire) d'autres moins comme la gare ou la rue du coq,

IMG_3668

la visite est agréable, pas de circulation, nous croisons quelques calèches, les touristes se lèvent tard.

Retour au marché pour le plaisir, nous y découvrons un «bouquet de fleurs à pattes»

 

IMG_3685

 

que l'on ne trouve qu'ici ! Nous prenons le CC est retournons à la grande pyramide avec plein d'escaliers, nous stationnons juste devant l'entrée, la montée effraie Jacqueline, elle a déjà assez vu de cailloux , tiens elle n'a pas dit youca , il est vrai qu'elle ne pratique pas le verlan et quand elle dit youca c'est bien le cactus.

Je grimpe seul à l'assaut du monde Maya,

IMG_0689

la visite est gratuite, on peut faire un don si l'on veux, là, surprise, après une grande montée, une très grande place 200x300m avec au centre une autre pyramide, 

IMG_0688

moi qui voulais reprendre mon souffle c'est raté, ici les marches sont plus hautes, les Maya avaient de grandes jambes... enfin les prêtres, c’était leur temple. avec vue! IMG_3689

 

Au sommet je rencontre un couple de français, en sacs à dos, je m’assied enfin et nous discutons voyage, ils ont passé 4 mois en Argentine (confirmation :Ushuaïa nul si on pas de croisière) 2 mois au Nicaragua les années précédentes, ils font comme nous mais par épisode. Bien reposé je redescend et croise un petit groupe de touristes... français et encore un autre, bon c'est une invasion, Je retrouve Jacqueline qui a bien gardé le CC, j'ai oublié de lui payer son travail, merci tout de même ....

Nous partons pour Valladolid 30 km

 

 

 

 

Posté par ANDJACK à 19:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Nous recevons nos plaquettes de freins

Lundi matin

Nous allons faire une dernière réparation de la carrosserie, en fin d’après midi c'est terminé nous retournons au camping/hôtel, pas de message du consulat, Jacqueline leur passe un mot pour avoir des nouvelles une heure après Mia Pech l'assistante du consul nous apprend que le colis vient d'arriver Youpie !!! nous rangeons, 3 semaines sans faire de route il y a du laisser aller, départ demain matin de bonne heure

IMG_3515

Nuit pas trop calme, l'excitation du départ, donc de bonne heure, petit dej., douche, règlement du solde du camping, petit cadeau à Humberto, une mousse au citron fabrication Jacqueline et à 10h nous partons pour 90km en passant dans la ville avec ramasage des poubelles.

IMG_3667

et les transports speciaux ici marchand de poulets

IMG_3691

 

 

 

A Merida Nous en profitons pour remplir une des bouteilles de gaz , puis consulat, nous entrons carrément dans la cour, Mia nous accueille et va chercher le colis, c'est le consul lui même qui l'apporte, qques minutes de discussion, nous repartons, c'est la première fois que nous utilisons les services consulaires et nous sommes ravis de l’efficacité.

Deux heure plus tard nous avons des plaquettes neuves sur le CC, le voilà prêt pour 40 000km, je conserve les anciennes en secours, elles peuvent faire encore 2/3 milles km mais le périple sera terminé avant.

Nous quittons le grande ville, nous avons du mal à supporter l'agitation !!

 

 

Posté par ANDJACK à 18:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Celestun le centre ville

Chaque jour nous allons faire une balade au centre, 2 km, la ville 2/3000 habitants, au départ du camping/Hôtel les abords des rues sont plutôt «crades», détritus un peu partout, et, plus nous approchons du centre moins il y en a, il y a même un ramassage organisé, il ne faut pas effrayer les touristes venus voir les flamants rose et qui vont dans les restaurants installés sur la plage.
Les boutiques, surtout de l'alimentation, sont nombreuses mais petites, à croire que chaque maison vend quelque chose, un frigo pour les boissons fraîches, des légumes et fruits, pas trop de variétés, mais de quoi manger.
Il y a au moins une boucherie et un boulanger qui est assailli de petits vendeurs en vélo-taxi,

IMG_0612

voir moto-taxi  qui vont parcourir les rues à la recherche de clients.
Ici les habitants ont très peu de voiture, quant ils ont un véhicule c'est une moto-transport pour 4/5 personnes,

IMG_0611

c'est pour la famille ou une petite moto pour 2 adultes et 2 enfants le gout du risque

 

 

 

 

voir des vélo-transport, oui ces petites boutiques grandes comme un mouchoir de poche, parfois installées sur un tricycle, vélo ou moto, selon les moyens de chacun.

IMG_0610


Mais l’Éducation à la propreté n'est pas une priorité, Celestun pourrait mourir sous ses déchets si il n'y avait pas les flamants rose comme source de revenu.
 Longtemps ignoré, c'est une Américaine qui a mis en valeur ce patrimoine et sensibilisé la population locale, puis les autorités, et enfin le gouvernement qui en a fait une réserve ouverte au tourisme, ces derniers viennent nombreux, ce qui donne un peu de regain au village, cependant la vie est dure pour les plus pauvres qui n'hésitent pas à quémander un gâteau aux clients de la boulangerie ou un poisson aux pécheurs a qui ils proposent leurs aides.

IMG_3169


Et au milieu de tout cela, un ballet de moto/taxi plus ou moins vieillissant évolue à peine plus vite que les piétons, ici nous ne sommes pas sur des routes bien plates, les topes et nids de poules sont nombreux,  seules les rues du centre ville et du coté des  hôtels sont propres et en bon état.
Dans les ruelles, presque chaque maison est un magasin de fortune (demi mouchoir de poche)  , il faut bien vivre, comme notre voisine, qui lève les filets de poissons toute la matinée pour les livrer aux restaurants de la plage, toute la famille participe pour gagner quelques pesos.


Nous faisons réparer quelques bosses chez le restaurant/carrossier,

IMG_3502

puis laver le CC, des petits boulots, les pécheurs sont nombreux mais ne représentent pas toute la population.
Jacqueline : André n'en parle pas, mais le Mexique est rempli de chiens errants, dans Celestun je crois que c'est encore pire, près du port ou nous sommes il y en a au moins une centaine, et c'est ainsi dans toute la ville, ils ne sont pas agressifs, parfois maigres, sales, malades, blessés, plein de puces, parfois en bonne santé, car je pense que les gens les nourrissent un peu....
A cette époque on voit des mères aux mamelles pleines de lait, donc des bébés et des chiens en plus...
Alors la nuit tous ces chiens aboient plus ou moins, se battent ou ont peur, c'est une «belle» cacophonie.
Sur les routes on voit souvent des cadavres de chiens écrasés, mais là aussi, comme pour les poubelles, rien n'est fait, quel dommage, le Mexique est tellement agréable à vivre, les gens sont accueillants et aimables, courageux, débrouillards et joyeux, il y a toujours de la musique.
Une autre anecdote de leur gentillesse...Dimanche nous avons donné le CC à laver, en attendant nous faisons un tour au port vers les pécheurs, nous voulons acheter un poisson un peu plus gros que ceux de la voisine. Sous un auvent, prés d'une maison trois messieurs préparent des poissons à la vente, les ouvrent, retirent l’arête centrale et les mettent dans un grand bac d'eau, nous demandons si  nous pouvons en acheter, bien sur, c'est 25 pesos le kg, j'en demande un et là le patron ne veut pas que je paye, rien à faire il ne veut pas, nous repartons très émus, j'ai les yeux embués, il pleut sur mes lunettes aurait chanté Jacques Martin.
Nous allons au CC prendre une bouteille de rosé (nous avons une petite réserve....) et de suite nous revenons vers le pécheur et sa famille, ils sont surpris de nous revoir si tôt, mais quand André donne la bouteille au chef de famille c'est une explosion de joie, il s'empresse de la rentrer dans sa maison et doit la mettre au frais....nous repartons heureux avec un cœur gros comme une pastèque pleine de bonheur.

André reprend la plume...
 Changement depuis une semaine , il semble qu'ils préparent quelque chose,  chacun nettoie devant chez soi, des gros fûts poubelles en plastique de 200 litres apparaissent dans les rues et les camions de ramassage passent partout, une vague de propreté s'abat sur ville.
Ce matin nous avons reçus un prospectus distribué par les enfants sur l’hygiène, voilà ce qu'ils préparaient, une prise de conscience générale qui passe par les enfants et cela à l'air de marcher, bon! il reste du boulot pour résorber le mal mais tout le monde s'y met,

IMG_3637

le changement est spectaculaire, bon courage les amis ! nous sommes avec vous, chez nous c'est une habitude....IMG_0627

Posté par ANDJACK à 01:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2018

Celestun Flamenco

 

 

 

 

Celestun Flamenco
Aujourd'hui ciel gris, mais sortie tout de même, voir les flamants roses qui sont presque rouges ici, il était prévu de faire la balade en bateau sans moteur, mais sans le soleil ce sera en moto-taxi local,

 

 

moitié moto moitié «caisse» pour les clients, 4/5 places,

 

nous partons par le port 200 bateaux de pêches

 IMG_3621

 

et les "clients" qui attendent

IMG_3590IMG_3622

et là nous voyons, le détritus-désastre,

 IMG_3616

tous les résidus plastiques, (voilà un belle invention le plastique, avant nous faisions remplir nos bouteilles en verre plusieurs fois, la conso a fait des emballages perdus, surtout pour la planète, la preuve le nouveau continent qui flotte au milieu de l'atlantique et sûrement ailleurs) ainsi que les carcasses de poissons une fois les filets prélevés.
La poubelle du village dans le village en quelque sorte, heureusement pour nous on sort du village, c'est une piste cahotante,

 

 

 

IMG_3620

1 km plus loin les premiers flamants rouges, ils sont superbes,

IMG_0334IMG_0324

IMG_0329

IMG_0330

nous nous régalons les yeux, par petits groupes d'une vingtaine ils se nourrissent dans la lagune ou la densité  de sel est très grande et ou abonde leur nourriture, le Krill, petites crevettes comptant 85 espèces, dont les grosses que nous adorons consommer à toute les sauces.
En chemin d'autres oiseaux,

IMG_0396

IMG_0358

IMG_0401

IMG_0442

IMG_0509

IMG_3546 rec

ibis blanc, hérons et autres aigrettes, notre balade s'arrête dans un village abandonné, déjà sur la région voisine le Campêche, il vivait de la «cueillette» du sel,de la pèche aux crevettes et ....de la chasse aux moustiques ( nous en faisons l'expérience) moi je pense que ce sont eux qui  ont fait que le habitants ont quitté le village, mais aussi  les inondations à la saison des pluie.
Il y a eu de la pluie il y a deux jours et c'est encore inondé, sûrement une ancienne mangrove, près de la lagune nous découvrons des carapaces de Limule? la carte memoire de l'appareil photo n'a pas enregistré dommage!

Genre crabe de 30cm de diamètre à longue queue,  un animal  marin préhistorique qui date d'il y a plus de 500 millions d'années, dont on se sert en médecine comme coagulant des bactéries, merci internet.
En  chemin nous voyons des ramasseurs de sel,

IMG_0341

 

autre richesse de la ville, ou les engins mécaniques font leur apparition .
 Humberto est le seul à proposer cette balade de 1h30 en «taxi» coté sud, les autres la font en bateaux coté nord, beaucoup plus cher et organisé, il semble qu'il n'y ait pas plus de flamenco aux dirent de touristes rencontré, il y a bien 100 bateaux, de 8 places chacun  à l'embarcadère, Humberto peut aussi nous trouver un bateau pas trop cher, nous verrons plus tard, avant d'arriver au port nous repassons la «frontière» du Yucatán , au revoir Campêche.
 Le Yucatán est un grand cratère fait par une météorite géante de 10km de diamètre, au temps des dinosaures, celle ci aurait bouleversé la nature et provoqué le disparition des grands animaux de cette époque, nous sommes dans le cratère .

Le lendemain je veux faire un tour en bateau, Humberto contacte une connaissance,  je vais avec lui voir les bateaux, ils sont petits, pour 3 personnes, à fond plat pour passer dans l'eau peu profonde de la mangrove, la propulsion se fait avec une perche de 4 mètres. Je suis OK donc rendez vous demain à  6h du matin,... mais il fait nuit à cette heure là !!!
5h15, debout petit déjeuner, vêtements couvrants pour le froid tout de même 12° et.... les moustiques. Ca y est, nous sommes partis, pour débuter une passerelle de 3/400 mètres, ici de jour

IMG_0380

la mangrove est un genre de marais, il est impossible de s'y aventurer à pied, au bout 3 barques blanche de 4 mètres par 1,5 attendent les clients, nous sommes les seuls, âpres distribution de crème anti moustiques, le batelier a tout prévu, il connaît son travail, nous embarquons sans bruit, et avançons dans la nuit, la mangrove est féerique, il n'y a que la lumière de la torche électrique du batelier qui balaie le passage,

 

 

 

 

d'ailleurs il est ou le passage nous avons l'impression d'être dans une voie  sans issue, mais non le petit boyau est presque invisible mais il est là, la lumière du jour commence à adoucir les ombres mais l'épaisseur de la mangrove garde le dessus,

nous restons dans la pénombre, par moment un éclair de ciel apparaît furtivement à travers le feuillage des grand arbres,

IMG_0388

notre guide nous explique la vie du site, les arbres qui envoient leurs branches dans l'eau pour y puiser les éléments nutritifs dont ils ont besoin, et servir de support comme des doigts géants, le sol est mou et les arbres ne pourraient pas tenir debout sans ses étayages naturels.
Soudain un oiseau au sommet d'un arbre,

IMG_0382

nous pouvons l'approcher sans bruit,  pas de moteur! plus loin, posé à 2/3 m. un martin pécheur,

IMG_0384

 

desolé pas mieux!

un petit coup de flash ne l'effraie pas, nous débouchons sur un bras de mer, là, le soleil est bien levé, quelques groupes de flamants passent au dessus de nos têtes,

 

IMG_0390

IMG_0391

IMG_0393

IMG_0412

IMG_0417

un vol d'ibis blancs, des hérons bleus, des zébrés,

IMG_0483

IMG_0458

 

 

 

un cormoran vient d'attraper un poisson et s'en délecte, quelques grandes aigrettes ... le retour se fait une partie à pieds sur un ponton d'un bon km qui traverse  la nouvelle mangrove, la, on voit que juste en ramenant l'eau la végétation reprend ses droits. C'est une réserve naturelle ou il est foré quelques puits de 20 cm de diamètre sur 5/6 mètres de profondeur et l'eau remonte seule et recouvre le sol et c'est reparti pour une nouvelle vie.
Les fruits tombent dans l'eau boueuse très meuble, et ils peuvent pousser alors que sur le sol dur ils agonisent .
 Nous arrivons près d'un étang ou les arbres sont morts, sûrement l'eau salée, on récolte le sel dans la région, ici beaucoup d'oiseaux petits et grands s'y nourrissent, il y a à peine 20cm d'eau remplie de larves succulentes pour eux
A cet endroit une moto taxi  nous attend, notre batelier est aussi pilote, nous longeons les étangs un véritable bain de nature, et finalement nous regagnons la partie «village-détritus», après 3 h de découverte nous rentrons au CC, là encore une magnifique journée les déchets sont oubliés.
Il n'est que 9h30 du matinet 25°, quelques nuages rafraichisse l'atmosphere

IMG_3159

un peu de détente féniarde, je vais en inventer encore des mots maintenant que d'Ormesson n'est plus là pour le faire, je ne serais pas aussi bon que lui certes, mais je le fais !!
 11h voilà  que le soleil est de retour, je décide de retourner aux flamants, Humberto nous emmène par un autre chemin, qui fait le tour des étangs et re superbe spectacle avec une lumière de rêve, nous approchons à 20m discrètement, les flamants commencent à s'éloigner, puis ils me reconnaissent ???? (pour qui je me prend, Dieu ! et comme tous les Hommes sont des Dieux....) et reviennent, je suis en admiration devant ces magnifiques oiseaux  si près de moi, je reste un moment à observer.
Comme je ne bouge pas, un vol de petits oiseaux qui mangent sur la plage se pose à10 mètres, ma parole je les attire, bon il faut rentrer, dommage mais je serais rester tout l'après midi tellement
l'harmonie  était intense... me voilà gavé pour la journée, laisser moi rêver !!! jusqu'au couché du soleil chaque jour plus beau

IMG_0581

Posté par ANDJACK à 14:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 janvier 2018

deProgresso à Celestun

Progresso et Celestun
Loupé,  nous voilà prés d'un camping qui n'existe plus, nous nous replions sur la place du village …
 à Chelem (pas HLM) , là ou nous sommes il y a un poteau d’éclairage avec un prise de courant, gratuit, nous allons pouvoir faire fonctionner  le frigo toute la nuit, sans tirer sur la batterie CC, indépendante de la batterie moteur
Le frigo marche sur les batteries du CC, il va bien, mais le soir nous préférons l’arrêter pour ne pas avoir de problème, la réserve de froid est suffisante pour une nuit , le matin quand nous roulons nous le redémarrons sans problème, la  charge de l'alternateur plus le panneau solaire, à condition de le nettoyer souvent, suffisent.
Sur la place nous voyons des jeunes filles et des femmes habillées de tenues traditionnelles qui déambulent, cela nous intrigue, mais à la tombée de la nuit,  des chaises sont installées et le public arrive,

IMG_3131

nous nous incrustons, c'est le groupe folklorique local qui interprète des danses de la région, super soirée bons enfants, juste pour le plaisir, merci !

 

 

IMG_3132

IMG_3134

 

 

 

 

IMG_3141


La nuit est calme, mais très tard, c'est le lieu ou les jeunes se retrouvent avec leurs motocyclettes pétaradantes et cela jusque vers minuit, à la jeunesse !!!
Le matin, petit déjeuner avec le pain que nous avons acheté la veille à quelques rues, pardon Calle, d'ici,  puis nous partons voir la ville de Progreso et peut être trouver une pompe à eau chez les marchands de matériel pour la plaisance.
Il n'y a pas urgence, nous avons suspendu l'utilisation du réservoir d'eau pour ne pas le polluer avec de l'eau non potable, le plus fréquent au Mexique, voir plus loin, nous avons de l'eau purifiée, 3 bidons de 20 litres,nous ne trouvons  pas de pompe, nous verrons au prochain port.
En attendant  nous cherchons un remplissage d'eau purifiée, et là, galère, deux fois le tour de la ville, pas d'enseigne juste une devanture bleue, rien d’écrit mais au fond des garafons, c'est là, merci Ioverlander, remplissage et 12 pesos  pour 20 litres plus tard nous prenons la route.
 Non sans avoir fait le tour de la ville c'est le centre balnéaire de Mérida, à 50km par une route express, une grande plage et un Maleçon , grand boulevard bordé de larges trottoirs, ou les gens se baladent au soleil, et toujours les marchand de souvenirs et autres babiolles inutiles donc indispensables, un peu trop kitch pour nous. Nouvelle direction: Celestun, un autre port à 80km, plus populaire
Arrivée vers midi, le camping est bien là, mais l’électricité est coupée, surcharge... nous nous installons tout de même pour une nuit avec wi-fi . Nous allons faire un tour sur la port à 500m, forte odeur de poissons, le pécheur se prépare pour sortir cette nuit, agréable  balade.

IMG_3499IMG_3531
Le soir nous voyons de la lumière dans la maison... nous demandons un peu de « jus » pour le frigo, « oui mais pas de clim cela tire trop » OK pour nous,  du coup nous resterons une semaine, voir plus.
 Sur le terrain Il y a des noix de coco et un coupe-coupe, je teste mes aptitudes au maniement, pas terrible ! Mais je réussi tout de même à ouvrir le dessus et à boire l'eau de coco, pas terrible non plus Jacqueline dit même beurk, premier et dernier test pour nous
Ce matin je vais au port car hier j'ai rencontré un pécheur qui devrait avoir des crabes,IMG_3528

vers 7h je fais le tour du port en attendant l'heure, il y a un quinzaine de bateau de pécheurs qui sont rentrés, leurs filets plein de poissons et ils les vident sur le quai, ce sont des poissons que je ne connais pas, poulpe et autres.

IMG_3493

 

 

IMG_3494

IMG_3495

 

 

 


Tous les pécheurs me font un petit signe pour me souhaiter la bonne journée, je suis reconnaissable avec ma gueule d’étranger et mon appareil photo, ils acceptent volontiers que je fasse la photo, jamais aucun refus,  les gens sont accueillants, je file à mon rendez vous, « mon pêcheur» est là, en me voyant il déballe de magnifiques crabes bleus d'une quinzaine de centimetres, 

IMG_3538

j'en oublie de faire des photo, ils sont plus petits que nos tourteaux, je lui en prend 3 et lui demande combien je lui doit, «rien» et il enfourche sa mobylette et part, juste le temps de dire merci et il a disparu au coin de la rue.
De retour au CC je met a chauffer un court bouillon,  je suis pressé.
Nous sommes dans un sanctuaire de Flamants roses/ rouges jusqu'à 40 000, nous organisons une visite avec Humberto notre logeur, les propositions des tours opérateurs sont trop cheres, rendez-vous jeudi 3 janvier 2018, à 8h du matin embarquement, nous verrons bien !!!
Le temps n'est pas beau, report de la sortie dans deux jours. Balade dans le village jusqu'à la boulangerie (panaderia) et au mercado et repos un peu de flemmardise, balade sur la plage trop tôt pour le coucher de soleil , et maintenant il est trop tard on verra demain
 

IMG_3515



Posté par ANDJACK à 18:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]