samedi 9 septembre

4 jours de brume ça suffit, direction le « centre de la terre », la brume de mer nous déprime, _MG_5662

 

en effet à peine 10km plus à l'est le soleil nous réchauffe_MG_5663

, un groupe de cerfs et biches au bord de la route scénic c'est très agréable le matin, remontée le long de la rivière Umpqua très calme

_MG_5665

par rapport au torrent déjà vu auparavant, la circulation est calme, en direction de Roseburg, à ce niveau l'Umpqua devient tumultueuse et se transforme en torrent avec des cascades.

_MG_5669

Jusqu'à sa source.

Un captage,

_MG_5675

  une canalisation forcée tout en bois cerclée de métal (1949) avec quelques fuites

_MG_5667

 

Passage dans une zone d'incendie la région est en effervescence, les incendies sont de tous les cotés, les routes sont restreintes, un véhicule de pompier encadre les voitures sur les zones à risques et il est interdit de s’arrêter même en cas de feu, nous ne verrons pas de feu mais quelques fumées sur le bords de la route.

_MG_5666

 et nous avons vue l'oiseau bleue

_MG_5684

Crater Lake est en vue, un peu avant le parc ou l'on a pas le droit de bivouaquer, un coin calme pour dormir grâce à Ioverlander, au pied d'un éperon rocheux, j'y ferais un tour une demi heure de marche et ça monte, pour atteindre le sommet et vue à 360°

_MG_5688

au loin brume légère ou fumée d'incendie je pense à incendie !

Jacqueline se met à craindre les « DOMINICI » et panique de rester seule dans ce beau coin de foret zut ! alors on déménage près d'un lac ! Non ! interdit partout, je décide de bivouaquer juste à l'entrée du parc de Crater Lake . Nous sommes au bord de la route, très peu de circulation, à coté la foret montre encore des traces de feu et nous sentons une légère odeur de brûlé, mais tout est calme il n'y a plus rien à brûler ici, nous sommes à 1770m

dimanche 10 septembre

7h, 3° brrrr dehors mais 7° à l’intérieur.

Départ pour Crater Lake,7700 ans,_MG_5694 nous sommes à 5 km de la Rim, c'est la route qui fait le tour par le bord du cratère,

 

_MG_5740

 

avec de nombreux points de vue sur le lac, premier arrêt face au soleil qui se reflète sur l'eau sans une ride, c'est superbe,_MG_5695

une fuite du Lake

_MG_5719

_MG_5699

sauf pour la photo, je verrais plus loin, il y a 50km pour faire le tour,

Nous ne risquons pas une éruption il est inactif depuis 7 000 ans, nous nous arrêtons à tous les points de vues, le tour et le détour valaient la peine. A la jonction de la route nord, par laquelle nous sommes arrivés, il y a un barrage, route fermée pour cause de reprise d'incendie, nous avions prévu de prendre la route sud... bonne pioche, nous apercevons des volutes de fumée et là pas de doute ce n'est pas de la brume, la réputation des pompiers des USA n'est pas usurpée. Ils ont du boulot.

Un peu de route et arrêt au camping de Klamaht Falls (pourtant il n'y a pas de chutes) un grande plaine de 50km à 1300m d'altitude entourée de montagnettes et un grand lac de 30km de long au milieu,

 

 

 

lundi 11

Fred Meyer (supermarket) quelques courses et achat de glaces pour le frigo qui ne marche que par intermittence mais plutôt rarement.

Rentrés en Californie par le Nord Est et contrôle sanitaire... il est interdit de rentrer des produits frais venant de pays étranger genre mangue du Mexique et comme nous ne le savions pas ce matin nous en avons acheté 3, 2 sont confisquées la troisième n’était pas avec les autres, nous longeons la frontière avec le Nevada ou je veux faire un détour, ici encore, les petites routes déroulent leurs rubans d'asphalte tranquillement au milieu de grandes plaines légèrement vallonnées, la fin de l’été est bien marquée, les près ont perdus leur couleur verte au profit du jaune presque blanc, nous visons Cedarville petite ville de 5 ou 6 rues qui se croisent et une grande place ou l'herbe est verte, aménagée en square public, bien calme si l'on ne compte pas les enfants du quartier qui jouent cela change des trains et là nous sommes certains que la nuit ils dorment . Nous cherchons le market après plusieurs tours de village nous voyons sortir un homme avec un sac de provision d'une maison c'est là !

_MG_5744

_MG_5745

il fallait bien regarder pour trouver, quelques achats, et retour le long de la place.Nous changeons de place, ça penche un peu..

mardi 12

7h retour vers la place pour le petit déjeuner, a peine installés une petite pluie , moins fort que cette nuit, mais à la limite du désert cela surprend, sur la place trône le premier magasin construit dans ce qui n’était pas encore une ville, il date de 18.. morceau d'histoire de cette époque

_MG_5747

j’annonce à Jacqueline que l'on va passer dans le désert mauvaise idée pour elle, c'est pire que les « Dominici » la chaleur lui fait peur je lui explique que vue la pluie qui tombe il ne fera pas chaud .

 

et retour Nevada pour le « burning man » enfin c'est passer depuis 10 jours il ne reste plus que le désert et quelques délires d'artistes (c'est le but) au village voisin. La steppe était sympa à traverser la végétation spéciale du coin, quelque zone encore fumante d'un ancien feu

_MG_5751

sans arbres pour se mettre à l'ombre et d'un coup un lac bleu,

_MG_5756

vite on s’installe pour le repas de midi avec vue ! Pas trop chaud pour Jacqueline,pourtant c'est le desert

_MG_5758

nous traversons Reno sans nous arrêter pour une partie de roulette ou de bandit manchot et direction la mer non l’océan « reCalifornie » recontrôle sanitaire mais plus de mangue elle a été mangé par mes soins. Le long de la route, même petite, la voie ferrée nous accompagne longtemps, puis nous montons dans la montagne 1400m pour passer la nuit sur une aire pour admirer le paysage qui se compose d'une faille vertigineuse mais étroite au fond de laquelle coule un torrent 50m on ne le voie pas mais on l'entend murmurer, nous serons bien pour la nuit, quelques perdrix viennent nous souhaiter bonne nuit.

Mercredi 13 septembre

Nuit fraîche, vive les couettes ! Nous redescendons un peu pour petit déjeuner au soleil, la foret est très grande on fera 20 km pour trouver un coin sur cette route sinueuse.

Nous arrivons à Clearlake un emplacement dégagé avec vue sur le lac sans interdiction de dormir et avec la police à 50 mètres pour nous protéger, seulement les sirènes des voiture risquent de nous réveilles toute la nuit, déménagement, un site pour la mise à l'eau des bateaux avec un très grand parking fera l'affaire, pas d'interdiction non plus au loin quelques SDF, des toilettes et une voisine qui nous prévient de nous méfier des « veuves noire » qui courent sur le sol, elles peuvent nous piquer, merci madame !, nous n'en verrons pas, à la tombée de la nuit une voiture de police passe tous feux clignotant mais ce n'est pas pour nous

 a plus